LMP LMNP Occasion

Loueur en meublé : tout ce qu’il faut savoir

LOUEUR EN MEUBLÉ

Pourquoi devriez-vous devenir loueur en meublé pour vous constituer un patrimoine et préparer votre retraite ? Devenir loueur en meublé est aujourd’hui un placement de choix pour les investisseurs qui cherchent à se constituer un complément de revenu à long terme. Les raisons qui ramènent à ce constat sont en effet multiples : être loueur en meublé permet de bénéficier d’un statut fiscal avantageux. De plus, la gestion déléguée est permise par le bail commercial dans le contexte des résidences de services.
© Crédit photo : Pixabay

© Crédit photo : Pixabay

POURQUOI DEVENIR LOUEUR EN MEUBLÉ ?

Investir dans l’immobilier a toujours été un placement refuge en période de crise économique. En ce qui concerne la location, c’est également un investissement qui permet de sécuriser des revenus mensuels, protégés de l’inflation par des réévaluations du loyer selon l’indexation prévue au bail. Devenir loueur en meublé, c’est aussi profiter d’un cadre fiscal optimisé : les statuts de LMP (Loueur en Meublé Professionnel) ou de LMNP (Loueur en Meublé Non Professionnel) permettent de déclarer les revenus locatifs en BIC (Bénéfices Industriels et commerciaux), et d’en déduire les charges liées à l’investissement et à l’exploitation. Le résultat qui en découle est assimilé à des revenus non imposés, sur le long terme. Si l’on opte pour un meublé en résidence de services, le bail commercial est particulièrement sécurisant pour l’investisseur. Ce dernier délègue l’exploitation de son bien contre un revenu mensuel, pour une durée d’au moins 9 ans renouvelable, idéal pour s’assurer un complément de revenus à moyen et long terme. A noter aussi que les résidences de services neuves permettent de profiter de la loi Censi-Bouvard, ou loi LMNP (récupération de la TVA à l’achat du bien et réductions d’impôts de 11 % plafonnées à 300.000 € investit et étalées sur 9 ans). Attention, les revenus locatifs d’un LMNP Censi-Bouvard ne sont pas exonérés d’impôts.

LMNP OU LMP, DEUX STATUTS POSSIBLES

D’une manière générale, la location en meublé libère toutes les parties prenantes de la plupart des contraintes associées au bail immobilier. Un propriétaire immobilier en location en meublé profite d’une fiscalité attrayante au sens noble quel que soit son statut. Toutefois, il faudra considérer un certain nombre de facteurs pour faire le choix. Un loueur en meublé peut adopter deux statuts selon le montant de ses revenus locatifs : Pour y prétendre, le loueur doit remplir ces 3 conditions : – Plus de 23 000 euros de revenus locatifs meublés, – Ces revenus doivent être supérieurs à tous les autres revenus du foyer, – Il doit être inscrit au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés). Moins restrictif, le statut LMNP est obtenu en faisant la demande lorsque le propriétaire loue effectivement en meublé. Il a l’avantage de ne pas être soumis au régime de la location nue d’habitation. Par ailleurs, le propriétaire dispose d’une certaine liberté lors de la fixation des conditions de la location : montant du loyer, durée du bail, charges, etc. Évidemment, le dépôt de garantie des locations meublées est entièrement libre.

AUTRES POINTS A CONSIDERER

Il faut préciser que le bail est directement conclu pour 1 an si l’immeuble est en même temps la résidence principale du locataire. Le propriétaire peut reprendre l’usage de son bien en cas de non-respect des conditions stipulées dans le contrat par le locataire. Le statut de LMP comporte toutefois quelques inconvénients majeurs. Les formalités comptables et fiscales sont relativement lourdes comparées à d’autres formes de location. Par ailleurs, les éventuels retours sur investissement du propriétaire n’échappent pas aux aléas du contexte socio-économique et au prélèvement à titre de contributions sociales.